UN MAL POUR UN BIEN (22)

Ah ces RTT ! sans être un spécialiste des magouilles infligées au calendrier, dignes d’un adhérent de base et bas du front de Sud Rail sur ce mois de Mai, (pour avoir 9 jours de vacances, en n’en prenant que 3 ), de nombreuses personnes sont parties profiter qui, du le soleil de Marrakech, qui des bienfaits des prières à Lourdes, qui dépenser quelques bahts auprès de jolies petites Thaïes de Pattaya …

Tout irait pour le mieux dans le meilleur des Mondes, (la jalousie ne faisant pas partie de mes qualités), si je n’avais pas eu besoin de mon « webmaster » pour inclure un document dans le billet prévu pour ce vendredi…

Or, ce grand professionnel qui m’est devenu indispensable,se trouve dans une des trois villes citées plus haut (devinez laquelle…) et comme la Cigale de Mr Jean de La Fontaine ( qui entre nous soit dit a « pompé » sans vergogne le pauvre Esope, dont la famille n’a même pas porté plainte pour plagiat, contrairement à Benjamin Biolay envers Grégoire – autre temps – autres mœurs…) je me suis trouvé fort démuni … car si j’arrive à peu près, à force de travail ( comme Sylvie Vartan depuis un demi siècle pour la justesse et les mesures…) à mettre dans le bon ordre « un sujet – un verbe – un complément », je suis dans l’incapacité la plus totale de gérer la partie technique afin de pouvoir vous « livrer ma copie » en temps et en heure …

Je vous écris donc ce billet 22° billet (eh oui déjà ! …) à la va vite pour que vous ne vous retrouviez pas devant une page blanche … je n’ai pas envie de vous gâcher votre fin de semaine …( non je plaisante, j’ai trop le sens du réel pour pouvoir imaginer cela ne serait ce qu’une seconde …)

Mes amis vous diront que je n’ai qu’une parole et que pour moi une promesse orale a plus de valeur qu’un engagement écrit… une valeur « à l’ancienne en quelque sorte » …

J’en profite donc pour faire un point après 12 semaines de bêtises épistolaires …

Pour être honnête, notez le, car ça m’arrive rarement, donc je tiens à le souligner, j’y ai pris goût … comme pour le citron avec une goutte de vinaigre, dilué dans une eau à 60°, le matin à jeun … au début on le fait pour suivre un conseil thérapeutique suggéré avec insistance par son médecin et son foie, *** puis assez rapidement, l’obligation laisse la place au plaisir puis au besoin…

*** petite digression (une de plus diront les plus grincheux de mes fidèles lecteurs !)

Qui a inventé la langue française ? ce ne peut être qu’un tordu … vous en doutez ? eh bien voici un exemple très simple quoiqu’on ne peut plus frappant : le foie de veau et la foi religieuse … vous ne remarquez rien ?

– Le FOIE, nom masculin prend un E

– La FOI, nom féminin n’en prend pas

Je comprends mieux les étrangers qui sont réticents à l’idée d’apprendre notre langue (Jane Birkin et Léo Jardim étant les exceptions qui confirment la règle … mais n’auraient ils pas mieux fait de s’abstenir?…) ou les jeunes qui sont majoritairement partisans de l’écriture en phonétique ….

Heureusement, Mr Patrick Blanquer (voir le billet 29  » Erreur de Casting ») veille au grain et ne cède pas aux chants des sirènes de nos pseudo réformateurs / gauchistes à la Vallaud Belkacem …

Hier soir, un ami m’a téléphoné à une heure indue pour le « fonctionnaire de la pendule » que je suis devenu, mais comme je l’apprécie, s’agissant d’une personne de qualité aux talents multiples ( il se reconnaitra…) je me suis fait un devoir, devenu plaisir ( tiens comme pour le citron du matin, mais en plus rapide…) d’échanger avec lui sur des sujets brûlants de l’actualité …

Là aussi, remarquez l’étrangeté des expressions : « les sujets brûlants de l’actualité m’ont fait froid dans le dos » ! bizarre non ? paradoxal ? antinomique ? antithétique ? allez comprendre pourquoi …

Cet ami aime soliloquer, et après une longue tirade digne d’un Audiard au meilleur de sa forme sur le pauvre syndicaliste de base qui gagne le SMIC, la dame du téléphone du SAMU de Strasbourg, la saleté des rues parisiennes, la disparition prématurée de Maurane, ( alors que Dorothée est toujours vivante à défaut d’être vivace ), et la reprise d’une Pièce au Théâtre Hébertot le 23 Mai, il me jeta tout de go, sans aucune préparation :

– « Au fait ton Blog, j’adore ! je ne suis pas d’accord sur tout, loin de là, mais j’adore ! »

– « Bien si tu adores, et surtout si tu es contre une idée que je défends, dis-le, imbécile ! J’ai éprouvé l’envie de ce blog pour que ce soit un lieu d’échange sans interdit, sans frontière idéologique, en mettant sous le tapis le politiquement correct qui gangrène notre société »

– « J’y pense à chaque fois, c’est vrai, mais je ne le fais pas… mais promis, je vais m’y mettre … en plus, pour être franc, espèce de salaud, maintenant j’attends avec addiction le mardi & le vendredi !»

Ces mots m’ont fait plaisir, je dois l’avouer sans fausse humilité, mais ont réactivé en moi l’immense sentiment de frustration que je ressens devant le décalage qui m’est imposé 2 fois par semaine depuis le 20 Février dernier, entre les Sms, les messages vocaux, voire les mails reçus par mon épouse et / ou moi-même, après la mise en ligne d’un nouveau billet et le peu de réactions suscitées sur la page dédiée aux commentaires sur le dit-blog ( à part quelques fidèles qui eux aussi se reconnaitront …)

J’avais demandé expressément à mon webmaster, une semaine où il travaillait les 5 jours … si ça lui arrive !… de prévoir la possibilité pour mes lecteurs de laisser leur ressenti, de manière totalement anonyme (vous inventez le pseudo que vous voulez) et sans que leur adresse mail n’apparaisse …

Certes je reconnais une erreur de terminologie : il est écrit « abonnez-vous » ce qui laisse sous-entendre un paiement mensuel ou annuel (alors qu’évidemment c’est totalement gratuit…) et la difficulté éventuelle de se désinscrire (ce qu’ont vécu bon nombre de mes amis sur Tinder ou Adopteunmec.com) …

Sur « Ni Dieu ni Maître » point de cela ! en un clic vous disparaissez … à tout jamais, ou vous pouvez revenir si les regrets et le remord vous taraudent … au point de faire de votre quotidien un enfer … (on peut rêver … là aussi je plaisante évidemment !)

Je pense que beaucoup me voient comme un homme qui se tourne avec délectation et concupiscence sur son passé, comme un « Anar de droite » (si ! ça existe, il y a bien des « intellectuels de droite » aussi ) … et ils ont raison !

Je ne vais quand même pas m’excuser de privilégier le « mieux » voire même « le meilleur » sous prétexte de vouloir à tout prix « faire moderne » …

Je vous propose un petit test, et, si vous le voulez bien, en acceptant d’y répondre avec honnêteté, vous donnerez à ce billet un parfum de « référendum » très à la mode en ce moment à en croire les personnels syndiqués d’Air France, de la SNCF … et sans doute ceux de Pôle Emploi dans quelques semaines…

Je vais vous proposer deux noms dans le même domaine, et vous choisissez celui que vous estimez être le meilleur. Vous n’avez pas à expliciter votre choix …

Michel JONASZ / Benjamin BIOLAY

Véronique SANSON / Jeanne CHERHAL

LINO VENTURA / Gilles LELLOUCHE

BOURVIL / Franck DUBOSQ

Georges POMPIDOU / François HOLLANDE

Just FONTAINE / Karim BENZEMA

Brigitte BARDOT / Marion COTILLARD

Simone VEIL / Ségolène ROYAL

Pierre DESPROGES / Gad ELMALEH

Jean Paul BELMONDO / Jean DUJARDIN

Michel AUDIARD / Florian ZELLER

Albert CAMUS / BHL

Eddy MITCHELL / Dany BRILLANT

Je m’arrête là, bien que la liste puisse être exhaustive…

Et ne me dites pas que mes comparaisons sont biaisées par des choix malhonnêtes… J’ai vraiment fait des équivalences avec le plus d’honnêteté possible ( même si ce mot ne fait pas vraiment partie de mon vocabulaire au même titre qu’obéir, envier, pardonner …) et avant que les reproches ne fleurissent, sachez qu’au fil de sa carrière, Eddy est passé de Rocker à Crooner … d’où l’équivalence proposée entre le vrai … et le faux ! celui qui est, et celui qui aimerait être … et ne le sera jamais !

Voilà, j’avais prévu un autre sujet, mais la propension française à entretenir le culte du jour férié pour permettre à nos pauvres fonctionnaires essorés par les cadences infernales qui leur sont imposées ( je ne parle ni du personnel de santé, ni de la Police ….) de pouvoir bénéficier d’un repos bien mérité, de transformer des « ponts » en « viaducs » , m’a empêché de délivrer mon fiel biquotidien…

J’ai donc laissé parler mon cœur ( si j’en ai un … petit… caché… mais bien réel aux dires de mes très rares ami(e)s) en espérant ne pas vous avoir trop ennuyés …

Comme quoi avoir un webmaster qui profite au maximum du système peut être UN MAL POUR UN BIEN !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.