LE TRIBUNAL DES FLAGRANTS DELIRES (20)

Avoir des relations, c’est utile … pour bénéficier de privilèges, pour se faire ouvrir des portes qui sont inexorablement condamnées pour le commun des mortels, afin de pouvoir regarder par le trou de la serrure, sans risque de se faire surprendre …

Ayant la chance d’avoir fréquenté il y a quelques années lors de longues et fructueuses séances de thérapie « Aux Alcooliques Anonymes », la sœur du cousin du fils du moniteur de l’autoécole de ma voisine, j’ai pu assister à un cours dispensé aux élèves de l’Ecole de la Magistrature (mon amie de repentance étant femme de ménage dans cette école bordelaise qui forme l’élite de nos censeurs, indispensables pour le bon fonctionnement de la démocratie, m’avait fait entrer par une porte de service…)

Il est à noter que cette école est située 10 rue des Frères Bonie (l’orthographe mis à part, ne pensez-vous pas automatiquement à Clyde … choix on ne peut plus judicieux, non ? )

Il y avait là pléthore de jeunes bobos gauchos faussement intellos des deux sexes, conscients qu’ils représentaient l’Elite de ceux qui rêvaient à un avenir à la DUPONT-MORETTI , BILGER ou THIEL.

Comme je l’ai écrit dans un précédent billet, la Justice, en France, se rend dorénavant autant sur les plateaux de télévision que dans les prétoires…

Je comprends mieux pourquoi après ma visite dans la ville de l’Edile qui a toujours été « droit dans ses bottes » …

Le cours était dispensé par un ex présentateur de télévision bien connu, reconverti depuis dans le « conseil de toutes sortes ».

Le sujet du jour : « Comment réussir à devenir célèbre que vous soyez avocat, procureur ou juge d’instruction »

Première remarque:ces trois métiers complémentaires bien qu’ayant des intérêts opposés, font appel aux mêmes leviers et mêmes vecteurs de communication pour atteindre la célébrité: « La Médiatisation »

Un élève, petit de taille, un peu replet, avec un léger bégaiement et à la peau teintée (il présentait tous les ingrédients pour une réussite facile …) leva la main :

– Oui ? dit le « Monsieur Télé » avec un ton professoral

– Comment faire pour que ça aille vite ?

– C’est très simple : vous choisissez un département où les statistiques établissent qu’il est fortement criminogène, avec si possible beaucoup d’affaires de mœurs, de viols et de pédophilie. Je conseille une juridiction des « Hauts de France » qui présente l’avantage de bénéficier, en plus, d’un fort taux d’alcoolisme qui touche toutes les couches de la population, ce qui ne peut qu’accentuer le phénomène …

– Oui, mais il y pleut souvent et il y fait froid …

– Jeune homme, il faut choisir : ou vous voulez privilégier le cadre de vie, et dans ce cas vous choisissez la région PACA et vous vous spécialisez dans les affaires politico – financières, ce qui peut se révéler très dangereux pour votre famille et vous-même, ou vous choisissez la voie à priori la plus rapide pour accéder à la célébrité sans risque de coercition, au détriment du bronzage … Vu votre physique, le bronzage devrait être le cadet de vos soucis…

– Oui, mais nous sommes nombreux à vouloir être célèbres, et comme disait ma grand-mère « y’en n’aura pas pour tout le monde… »

– Votre perspicacité et votre soif d’apprendre vous honore jeune homme … répliqua un brin agacé le Professeur d’un jour …

Un conseil : quand vous serez juge d’instruction ou procureur, acceptez de travailler les w-e, et si vous êtes avocat, faites-vous commettre d’office … les crimes à caractère sexuels sont souvent le fait de personnes de condition modeste et au Q I plus faible que celui de Nadine Morano … si ! ça existe !…

Chez les riches, avant l’affaire Weinstein, les viols n’existaient pas, au pire on parlait de harcèlement malvenu ou de drague maladroite…

Donc, si vous êtes avocat, avec un peu de chance, les enquêteurs vous téléphoneront très tard le soir ou très tôt le matin, pour vous demander de venir en urgence, les aveux étant souvent recueillis à des heures indues, après des gardes à vue sans sommeil. Sachez que vous êtes le SAMU des suspects, et qu’il vous faut donc être prêt à intervenir à tout moment, pour une poignée d’Euros … mais le jeu en vaut la chandelle…

Un conseil : avant de vous précipiter à la gendarmerie, pensez à contacter BFM TV, LCI et C8 (les numéros de téléphone des rédactions sont à votre disposition au Secrétariat de l’Ecole) pour les avertir que, dès le lendemain matin, vous pourrez leur faire des révélations.

Ils se battront pour avoir l’exclusivité et vous enverront une équipe de choc avec camionnette à parabole pour le direct, cameraman, journaliste spécialisée « Police – Justice » et maquilleuse…

Si vous êtes procureur, il vous faudra attendre un peu, mais en contrepartie, un privilège vous sera accordé : vous pourrez parler comme vous l’entendez de l’affaire, apporter des éléments non vérifiés, des détails que l’avocat du suspect ne pourra divulguer, qui montreront que vous, VOUS en savez plus que les autres personnes concernées par l’affaire …

Pour étayer ma démonstration,j’ai demandé à ce que soit montré dans votre école, à toutes les générations à venir, l’intervention du grand procureur de Lille, Mr Thierry Pocquet du Haut Jussé (non ce n’est pas une blague ! c’est son vrai nom … j’aimerais connaitre l’intitulé de son adresse mail ou le voir épeler son nom lorsqu’il a enfin en ligne un interlocuteur d’Orange, après 45 mn d’attente à souffrir sur une musique encore plus inécoutable qu’un morceau d’Indochine …) lundi dernier, pour l’odieux assassinat d’Angélique à Wambrechies … il se délectait de donner des détails sordides sur les conditions de la mort, sans penser une seule seconde aux parents et proches de l’adolescente suppliciée… qui ne manquaient pas de regarder à la télévision l’intégralité de la Conférence de Presse…

Enfin, si vous êtes juge d’instruction, l’attente sera plus longue, mais vous bénéficierez d’une surface d’exposition beaucoup plus importante car étalée dans le temps sur des mois, voire, avec un peu de chance, des années, comme pour le triste petit juge Lambert … un précurseur en la matière, car à son époque, les affaires judiciaires étaient beaucoup moins présentes à la Télévision…

Votre école a, dans sa vidéothèque, à votre entière disposition, et à titre totalement gracieux, toutes les interventions de fabrice burgaud (c’est volontairement que je ne mets pas de majuscule à ce nom) pour vous prouver que, même si vous êtes un très médiocre juge d’instruction, vous pourrez devenir célèbre si vous avez la chance que votre incompétence teintée de volontarisme et d’obstination malsaine, vous amène à commettre une dramatique erreur judiciaire qui brisera le destin de plusieurs familles… et entrainera la mort d’un des protagonistes qui n’aura pas supporté le poids de la honte…

Petite précision sous forme de digression ( j’adore ça …) :

Sentant, en juillet 2002, que le dossier allait devenir un scandale, le procureur de Paris Yves Bot affecta le triste sire burgaud au Parquet de Paris, à la section antiterroriste, alors que l’affaire d’Outreau n’était pas encore bouclée. ( on peut parler « d’exfiltration » … ) C’est son successeur qui signa, le 13 mars 2003, l’ordonnance de mise en accusation devant la cour d’assises.

En 2004, lorsque le scandale d’Outreau éclata, le procureur Bot fit accompagner le juge devenu « accusé » par l’opinion publique par une magistrate spécialisée dans la communication, quand il témoigna au procès de Saint-Omer.

Alors que le scandale s’amplifia, la même année il fut muté à la section de l’exécution des peines. Traqué par les photographes, injurié à juste titre dans des lettres anonymes ( ça en revanche, c’est inadmissible car il faut assumer ses pensées et encore plus ses écrits …), l’incompétent fut mis sous protection policière et prit deux avocats (payés par qui ? j’aimerai le savoir …) , Jean-Yves Dupeux et Patrick Maisonneuve.

Devant ses interlocuteurs, il a soutenu qu’il n’avait fait que son travail et entendait bien rester dans la magistrature.( à l’incompétence s’est ajouté l’inconscience et la morgue …)

Contre toute logique,sa demande fut acceptée et le 1er septembre 2011, il fut nommé magistrat du premier grade à la Cour de cassation, en qualité d’auditeur, c’est-à-dire chargé de préparer les dossiers soumis à la Cour. Il fut responsable du bureau de droit européen au Service de documentation, des études et du rapport (SDER).

Par décret du 21 décembre 2017 , il fut PROMU avocat général référendaire à la Cour de cassation, affecté à la troisième chambre civile. Cette PROMOTION a été critiquée en raison de son caractère exceptionnel et pour ce qu’elle serait révélatrice d’un refus de l’institution judiciaire de s’interroger sur ses errements et ses fautes.

Vous me direz que là où il est, même une récidive de sa part ne mettrait pas en péril des êtres humains… il peut encore nuire par son incompétence, et ne manquera pas de la faire, mais il n’y aurait plus mort d’homme …

Il est tout même inconcevable pour le commun des mortels que nous sommes, qu’une telle impunité ait pu être permise… et perdurer … et que cet ignoble individu puisse prendre tranquillement sa retraite après avoir ( mal ) œuvré toute sa vie professionnelle dans la magistrature …

Ce Syndicat me fait penser à l’Ordre des Médecins, aux diverses promotions de l’ENA, à certaines loges de la Franc Maçonnerie ( peu nombreuses mais réelles, vous savez, celles où l’on retrouve plus de personnes concernées par des « petits arrangements entre amis obnubilés par la préservation de leurs intérêts  » que de personnes soucieuses d’appliquer les règles d’un mouvement universaliste aux objectifs d’ordre éthique et humaniste, œuvrant pour le progrès de l’humanité, avec un idéal de fraternité et de solidarité) , à toutes ces confréries qui s’enorgueillissent de « laver leur linge sale en famille » …

La justice a besoin de sérénité, de recul et de temps pour parfaire ses décisions, et pourtant, le secret de l’instruction est de plus en plus bafoué à chaque nouvelle affaire, car toutes les « Têtes de gondoles » de notre système pénal n’ont qu’une idée en tête : « être vues à la Télé » …

Pour qu’une démocratie fonctionne correctement, il faut des femmes et des hommes politiques insoupçonnés car insoupçonnables, une égalité des chances pour tous les citoyens et une justice parfaite…

Le chemin que semble prendre la nôtre en répondant favorablement aux sirènes des Médias, qui ont pour seul souci l’audimat au détriment d’un traitement honnête et objectif des affaires, me laisse craindre le pire …

Revenons à la raison, et rappelons-nous que LA JUSTICE est un principe philosophique, juridique et moral fondamental en vertu duquel les actions humaines doivent être sanctionnées ou récompensées en fonction de leur mérite au regard du droit, de la morale, de la vertu ou autres sources normatives de comportements, et non en fonction de la vision déformée de l’opinion publique, sous le prisme forcément grossissant des medias…

La justice devrait être un idéal souvent jugé fondamental pour la vie sociale et la civilisation.

Alors, de grâce, Mesdames & Messieurs qui êtes en charge du fonctionnement de la Justice dans notre Pays, oubliez vos représentants qui passent leur temps à se pavaner sur les plateaux de télévision, à convoquer la Presse pour un oui ou pour un non, à écrire des livres dédiés à leur seule gloire et réussite ( on en arrive à se demander quand et comment ils arrivent à dormir …) et redevenez ce pour quoi vous êtes faits : « être des travailleurs de l’ombre, au service des citoyens qui ont eu la malchance ou la condamnable volonté de sortir des chemins balisés de la loi. »

Nous ne sommes plus dans les années 80 sur FRANCE INTER, et Messieurs, quoi que vous fassiez, vous n’aurez jamais le quart du tiers de la moitié du talent d’un REGO, d’un VILLERS ou d’un DESPROGES !

Alors de grâce, restez à votre place …

Il nous reste donc à nous en remettre à DIEU ( oui, mais lequel ? ) pour que le bon sens reprenne le dessus et vous fasse cesser de façon définitive cette surenchère dans l’exposition médiatique !

Bon week-end à toutes et à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.