ESPECE D’ENFOIREE (13)

ESPECE D’ENFOIREE (13)

J’écris ce billet ce vendredi 6 Avril à 6 h du matin car que je viens d’apprendre une triste nouvelle : Véronique Colucci, une vraie ENFOIREE, nous a quittés cette nuit pour rejoindre son ex-mari, après, comme disent les journalistes « une longue maladie » … il est donc inutile que je vous précise que je ne chercherai pas à vous faire sourire… ou rire … les aléas du quotidien m’obligent, le cœur gros, à diversifier mes propos, à être plus dans la retenue …

J’ai eu le privilège de la connaître chez des amis communs, mais nos routes professionnelles se sont vraiment croisées le 15 Décembre 1988, lors d’un dîner amical chez un ami commun, un chanteur de grand renom … elle nous avait fait part de son envie de créer un évènement, car elle craignait que l’action de l’Association des Restos du Cœur ne puisse survivre après la mort de son « géniteur de génie … » Elle sentait qu’il fallait avoir une idée forte pour continuer à mobiliser les gens.

Sans vouloir rentrer dans les détails (va-t-on dans les cuisines d’un restaurant ?) c’est ce soir-là que naquit l’idée de monter une Tournée …

Petite digression qui a son importance : Véronique sentait déjà que les Politiques ( tout heureux de constater que « le Peuple » acceptait de se substituer à eux pour combattre la misère ), pensaient qu’ils n’auraient qu’à se contenter « d’inaugurer en grande pompe » une Antenne parisienne de l’Association, le jour de l’ouverture, devant les caméras de télévision … Mais en tant que Présidente, elle connaissait les besoins financiers sans se douter que 30 années plus tard, les personnes en situation de grand dénuement seraient de plus en plus nombreuses, et qu’il faudrait de plus en plus d’argent…

Je me dois de vous conter une anecdote qui me semble importante pour bien vous faire comprendre l’ambiance qui prévalait à cette époque : Véronique me mit en contact avec une Agence de Publicité mondialement connue qui délégua une personne pour gérer ce dossier, consciente qu’il allait être très médiatisé…

La première question qui se posait était : trouver un Nom – Générique pour la Tournée… Notre consultant proposa après une réunion de créatifs (aujourd’hui on dirait un « brainstorming de chefs de projets » …) : « LA TOURNEE D’ENFOIRES » …

Ma première réaction fut extrêmement négative, car je pensais anticiper la réponse de nos 5 Vedettes …(à l’époque le mot Star n’était pas galvaudé comme maintenant alors qu’il aurait été parfaitement justifié ) mais il insista pour que je propose ce titre, certain, en tant que grand professionnel, que c’était LE Titre !

Je m’y engageais mais ce fut d’une voix fébrile et d’un regard aussi fuyant que celui de Michel Sapin en 2011 nous assurant que le déficit de la France descendrait sous les 3% … que devant les 5 Monstres je me lançais, n’ayant pas d’autre choix :
– « Bon, ben voilà ! j’ai participé à une réunion avec Mr X de l’Agence Y et il m’a proposé d’appeler cette série de Concerts : « LA TOURNEE D’ENFOIRES » …

J’avalais le peu de salive qui me restait en attendant la volée de bois vert qui n’allait pas manquer de s’abattre sur ma frêle personne…

Ils se regardèrent, surpris, un sourire discret naquit sur le visage de chacun d’eux et ils s’écrièrent d’une seule voix : « Mais c’est génial ! va pour LA TOURNEE D’ENFOIRES »

Ouf ! … la première épreuve était passée… avec succès… puisse cet état de grâce durer …

Après ce préambule, venons-en au cœur du sujet de ce billet n°13, car je me doute, chers lecteurs, que vous n’avez que faire des anecdotes qui ont parsemé les préparatifs et les 2 semaines de cette magnifique Tournée.

La vie est remplie de belles intentions dont la sincérité première s’érode au fil du temps … pour moi, l’exemple le plus flagrant, le plus significatif et le plus désespérant est justement le Concert annuel des Restos du cœur.

Repartons de nos ENFOIRES de la grande époque, unis comme les doigts de la main gauche (celle du cœur) :

– J.J. GOLDMAN
– J. HALLYDAY
– E. MITCHELL
– V. SANSON
– M. SARDOU

(J’ai mis par ordre alphabétique pour ne pas créer de vaines polémiques parmi les lecteurs éventuels …)

qui acceptèrent de partir sans demander le moindre centime.

6 NOVEMBRE 1989 : CONCERT au PALAIS DES SPORTS de LYON

1° date d’une Tournée de 7 Concerts à :

– MARSEILLE
– MONTPELLIER
– TOULOUSE
– BORDEAUX
– PARIS
– LILLE

Cette Tournée fut triomphale et le Concert parisien fut retransmis par CANAL+ … TF1 ayant décliné l’offre … Plus facile d’être suiveur que prescripteur …

J.J Goldman devint tout naturellement le « Chef d’Orchestre » et en 1992 eut lieu la 1° émission avec de nombreuses vedettes (dont les 5 de 1989) auxquelles vinrent se greffer divers(e)s Comédien(ne)s.

Ce RV est devenu annuel et force est de reconnaître que 25% du budget des RESTOS DU CŒUR proviennent de cette émission et de ses recettes annexes (vente de CD et de DVD )

Je ne peux que m’incliner devant sa nécessité voire même son indispensabilité (ce mot n’est pas joli, je vous l’accorde, mais il est très parlant …) pour pallier l’indifférence coupable et criminelle des divers gouvernements, de droite comme de gauche, qui comptent sur la générosité des Français devant le malheur : « Recherche contre le cancer – Myopathie – Sida » on n’a pas d’argent… disent-ils, on ne peut pas donner à la SNCF et à Air France et aider la recherche … nous avons d’autres priorités… les pauvres ne se mettent pas en grève et ne défilent pas dans les rues, eux, alors qu’ils se débrouillent…

2018 : 31 -ème concert télévisé au profit des RESTOS DU CŒUR

Mais maintenant, on commence à toucher le fond… d’année en année, la qualité des participants diminue… on ne peut plus parler d’invités mais d’Artistes qui s’imposent directement ou qui profitent de la puissance de leur maison de disque pour faire partir du « casting » … comble du malheur, aux Comédien(ne)s sont venus s’ajouter des Sportifs à qui l’on demande de jouer des saynètes et de chanter…

Avant, existait le « Hit – Parade » qui était la Bible de la notoriété et de la valeur marchande des chanteurs… Les ventes de disques s’étant, à quelques exceptions près, écroulées, les émissions de variétés à la télévision ayant disparu (Maritie & Gilbert Carpentier, où êtes-vous ?) il reste 2 émissions pour 150 chanteurs et chanteuses … faut écrémer… faut choisir … oh ! pas par la qualité, non, ce serait trop beau et soyons honnête, trop subjectif, alors basons nous sur le copinage et la puissance commerciale et médiatique des Majors et de la chaîne qui retransmet.

Du temps ou J.J. Goldman était à la fois le Maître de cérémonie et le Maître d’œuvre, son talent, son aura et son autorité incontestée car incontestable, servaient de digue au Tsunami de la médiocrité… mais le départ de cette Idole multi générationnelle a fait sauter toutes les barrières de protection comme à Fukushima … le mauvais goût et les « petits arrangements entre amis » ont pris le pouvoir… il n’y a plus de capitaine sur le bateau… et la tempête menace… le pire est à craindre …

Cerise sur le gâteau : qui a eu l’admirable idée de faire jouer des sketches (écrits sur un coin de table qui auraient déjà du mal à faire rire dans un Café – Théâtre de 80 places) à ces attelages hétéroclites de pseudo-talents dans des Zénith de 10.000 personnes… on veut nous faire croire que c’est un concert live, mais en réalité c’est une émission de télévision en public, conçu par des gens de l’audiovisuel à mille lieux des valeurs et obligations du spectacle vivant…

Ne me faites pas dire, ce que je n’ai pas écrit : il est impératif que ce Concert perdure, car les Restos ont besoin de cette vitrine inégalable pour engendrer des dons… mais j’ai peine à croire qu’une ancienne patineuse qui a essayé de nous faire croire pendant 3 ans qu’elle était chanteuse puisse, maintenant qu’elle n’est plus rien, par sa seule présence, activer l’arrivée de dons sonnants et trébuchants …cette année, c’est elle qui a été envoyée comme « représentante » du grand Barnum sur tous les plateaux de télévision…

Les autres, les « célèbres » veulent bien venir aux représentations télévisées, mais ne veulent pas perdre leur temps en amont à « vendre le produit » … Ils acceptent de donner de leur temps, ( c’est bon pour leur image de marque ), mais c’est comme à l’Assemblée Nationale où les rares « cadors des divers partis » ne viennent que le mercredi quand il y a les caméras …

En revanche, pour d’autres participants, c’est la seule fois de l’année ou ils montent sur scène … car leur nom seul ne suffit plus à remplir une salle de 500 places …

Ce Concert, qui en 1989 rassemblait 5 des plus grandes vedettes françaises est devenu au fil des ans pour certains, comme un asile pour Artistes sur le déclin, un sanctuaire pour has been … une antichambre du Ris – Orangis pour carrière déficiente (seuls les plus vieux me comprendront …)

Force est de constater que le public continue à venir en masse, les Français ayant toujours adoré se retrouver pour faire la fête lors de réunions hétéroclites de personnes pensant à tort qu’elles défendent le même idéal … souvenons-nous il y a peu de François Fillon au Trocadéro devant des catholiques fachos et intégristes, de la Fête annuelle de l’Humanité qui réunit plus de personnes que d’adhérents d’un Parti communiste moribond, de la parade black-blanc-beur de Juillet 1998 sur les Champs Elysées … Le Français aime se retrouver au milieu de la foule, ça lui rappelle le RER A à 8H le matin cinq jours par semaine, le Péage de Fleury en Bière le 31 Juillet, la Gare de Lyon les jours de grève … Ça le rassure …

Je suis très inquiet pour les années à venir… il ne faut pas être aveuglé par les bons sentiments mais garder un minimum de lucidité pour se rendre compte qu’après les absences voulues et assumées des « 5 créateurs », le retrait de JJ Goldman, la disparition de Véronique Colucci (qui avait pris du recul depuis quelques années) l’avenir s’annonce très sombre …

Une seule chose pourrait sauver ce paquebot à la dérive : que la situation économique s’améliore à tel point que chaque Français pourrait vivre dignement, sans avoir besoin de faire appel à ces dons, et que par voie de conséquence, cette émission n’ait plus de raison d’être…

On peut rêver …

A vendredi peut être …

MERCI VERONIQUE  pour toutes ces années ou tu as consacré une grande partie de ton temps à faire vivre cette grosse machine, à secouer les politiques, à gérer les egos pendant les tournages télé, à travailler au quotidien dans l’ombre, loin des caméras et des projecteurs. Sans toi, les Restos n’existeraient plus depuis belle lurette, et je sais que la haut, à côté de Dieu ( oui mais lequel ?…) tu vas retrouver tes copains : Fernand, Raymond, les 2 Michel, Pierre, Patrick, Daniel, Johnny et tous les autres … Marrez vous bien, bande d’ENFOIRES !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.